L'écriture, reflet de la personnalité

L'écriture est le propre de l’homme et de la civilisation

Dans notre société de transmission, l'écriture est avec la parole notre meilleur moyen de communication

Un texte manuscrit nous interpelle. Celui ou celle qui a laissé une trace sur la feuille nous livre un message qui nous parle au-delà du contenu.

Au moment où nous posons notre plume sur le papier, nous nous engageons dans l’univers de la page blanche où l’absence de repères est parfois de nature à nous inquiéter. Nous organisons dès lors cette page blanche selon nos propres repères.

La disposition de l'écriture sur la page est représentative de la façon dont nous prenons possession de l’espace, qu'il s'agisse de l'espace social ou de l'espace intime.

L’analyse graphologique est aussi le fruit d’une rencontre entre le scripteur et le lecteur.

 

La graphologie, une technique d’observation et d’interprétation

Le graphologue observe la personnalisation de l’écriture

Le modèle calligraphique peut être différent selon la culture, mais, quel qu’il soit, nous nous en écartons chacun à notre manière, selon les exigences de notre tempérament, de nos expériences. Si nous comparons des documents émanant d’auteurs différents, nous sommes frappés de voir que chaque individu réalise une composition graphique unique.

L'écriture est le résultat d'une combinaison complexe de mouvements, de formes, d'ordonnance de l'espace. Le graphologue observe entre autres la dynamique du geste : une personne va-t-elle précipiter son mouvement ou va-t-elle le contrôler ? Envahit-elle l'espace par un étalement à l'horizontale, par des gestes amples, par des dimensions qui dépassent la moyenne ? Ou au contraire, le mouvement est-il freiné et contraint, prenant par exemple le moins de place possible sur la page. Les combinaisons graphiques sont infinies.

L'analyse graphologique observe une multitude de variables telles que la pression, le degré de tension, les formes, la dimension, les formes de liaisons, l’inclinaison, la mise en page...

L'interprétation

La personnalité se construit dès les premiers mois de la vie. Elle est forgée par les expériences et les apprentissages tout au long de l'existance au sein d'un milieu socioculturel. Si ces éléments ont modelé le psychisme, celui-ci peut évoluer tout au cours de la vie, de même que l'écriture.

Le geste graphique, inconscient et automatique exprime notre tempérament et notre vécu. Le travail du graphologue vise à comprendre le pourquoi et le comment de ce geste scripteur, en raison de quelles motivations l’auteur du texte a produit ce document sous une forme particulière.

Le graphologue s’emploie à appréhender l’ensemble de la personnalité et les comportements tant sur le plan intellectuel, que dans l’activité, dans le contact social et dans le domaine de l’affectivité.

Il y a autant d’écritures que d’êtres humains. Il est essentiel d'interpréter une écriture à partir d'un ensemble de signes. Chaque observation de signes groupés (syndromes) permet une connaissance originale de l’individu et la synthèse de toutes ces observations mène à la composition d'un portrait approfondi.

Le graphologue reste le plus neutre possible et évite le jugement de valeur. La rédaction d'un portrait se veut claire et suffisamment détaillée pour nuancer les différentes facettes et refléter le mieux possible la complexité de l'être humain, parfois contradictoire et toujours en potentiel d'évolution.

 

 

 

Devenir membre

Si vous souhaitez devenir membre de l'ABG, cliquez ici

 

Dernière mise à jour

27 mars 2017

agence web Bruxelles